Tag: chatte

Le stage infirmier chez les fous !

Gabrielle est une étudiante en psychiatrie. Après son dernier stage au Canada, cette belle universitaire aux yeux bleus et au corps bien définit se retrouve à nouveau sur le terrain mais cette fois-ci, un asile de fou ou tout se résume que par des piqures et la brutalité. Pendant sa première semaine, les infirmières lui réserve un accueille pas vraiment chaleureux. Démotivée comme jamais, cette dernière va dans son loge pour pleurer ou elle se fait remarqué par un de ses camarades de stage. Voulant la réconforter, Vincent, ce beau brun reste là pour lui faire un câlin. Emportée par ses caresses, la belle Gabrielle lui roule tout de suite une pelle et se met par la suite sur ses genoux pour lui tailler une bonne pipe bien baveuse. Ses larmes se sauvent tout de suite et sa chambre se transforme en rendez-vous de baise ou la superbe Gabrielle prend des coups de nœud par tous ses trous en poussant d’énormes gémissements.

A la plage avec quelques amis

Je suis Sophie, une adolescente qui malgré tout ce qu’on raconte sur moi est une nymphomane qui adore la baise dans tous les sens du terme. Invitée à une superbe fête à la plage à l’occasion du départ d’une copine, je me pointe ne sachant pas ce qui allait se passer. A peine les pieds sur le sable, je sens ma petite chatte se mettant dans tous ses états, peut-être à la vue de ses beaux hommes en torse nu avec des belles définitions. Après avoir un peu bu, le beau Ryan m’approche et commence à m’excité en me disant des choses cochons à l’oreille. Ne tenant pas à l’alcool, j’agis inconsciemment en l’amenant dans un coin bien caché ou je commence à lui faire une pipe baveuse avant qu’il ausculte ma grosse chatte toute gonflée avec son beau calibre.

La nuit où je décide d’aller faire une virée en boite

Quelque peu après un diné avec mes parents, je me sens pas vraiment d’humeur à aller dormir sans me distraire le corps. Je décide alors de me tapé une petite virée dans une boite non-loin de chez moi. Toute belle dans ma petite robe moulante qui cachait à peine mon fessier, je suis devenue très vite l’attraction principale des lieux. A l’arrière de la piste de danse, j’aperçois avec difficulté une porte s’ouvrir dont j’ignorais l’existence jusqu’à ce jour. Curieuse comme tout, je m’approche de cette porte d’où les sons de gémissements transperçaient déjà les murs. « Tu nous espionne, jeune fille !! » c’est la phrase qui à servit à mon admission dans cette pièce très sombre ou une panoplie de jeune cul se faisait cassé par plusieurs hommes bien membrés. J’avance tout de suite mon string débordé de mouille pour qu’un de ces pervers fasse entrer sa pine bien épaisse tout au fond de mon vagin littéralement joyeux du début à la fin.

En vacances chez ma cousine Laurie en Suisse

Pour changer un peu d’air, je me rends cette année chez ma cousine vivant en suisse non-loin des prés et des montagnes, un endroit magnifique ! Pendant toutes ces années, ma petite cousine Laurie s’est transformer en femme, j’avoue avoir eu la gaule en la voyant. «Thierry, on va bien s’amuser ! » dit-elle avec sa petite voix de coquine. Aussitôt chez elle, toute une série d’activité se présente à nos pieds. En faisant une petite balade dans les champs, je n’ai pas pu m’abstenir de la toucher le cul alors qu’elle me parlait de ses projets, un sujet qui ne m’intéressait pas vraiment sur le coup. Toute ouïe par mes gestes, cette jolie blonde se met à genoux et sort ma grosse bite de mon froc oubliant que nous étions cousins. Qu’elle me suçait bien cette petite garce en feu ! C’est alors qu’elle se met toute nue et me présente son corps fabuleux. Pour l’instant, il n’y avait que sa chatte qui m’intéresse. J’enfonce avec force mon gros pieu dans son vagin totalement débordé. En écoutant ses gémissements de jouissance, cette belle petite coquine me donnait du courage pour la baiser dans divers positions bien intenses.

La douleur me rendait immobile

Pris d’une douleur extrême à l’épaule gauche, je ne pouvais bouger de mon lit. C’est alors que je fais venir ma petite amie qui ne tarde pas de faire apparition. Tous les deux seuls à la maison, ma ravissante copine s’asseyait au bord de mon lit et me passait de la pommade sur le torse en remontant vers mon épaule gauche. Sa façon de prendre soin de moi me plaisait tellement que la douleur se dispersait à petit feu. Vêtue que de mon boxer, j’envoyais tout de suite l’image du mec qui était gaulé comme un âne. Pour me réconforter un peu, elle a sortit ma queue de mon froc et l’a bien sucé histoire de me faire durcir d’avantage. La petite garce s’est alors mise toute nue et déposait son bassin sur le sommet de ma tige afin de faire des beaux bonds de folie en poussant des gros hurlements de jouissance. J’ai finalement jouit en elle.