Tag: actrice porno

A la cantine de l’université

Quelque peu après mon cours d’histoire, je me rends à la cantine à presque 17heures de l’aprèm ou il n’y a presque personne. J’aperçois au fond de cet endroit très sombre un de mes amis au téléphone. Avec son t-shirt moulant, ce dernier me transmet tout de suite une chaleur entre les jambes qui me met tout de suite dans un de ses états. Ne pouvant plus me retenir, je me suis mis à genoux et j’ai tout de suite pris sa queue dans ma bouche pour lui faire une fellation. Finalement, ce salaud m’as défoncé le vagin en faisant d’énormes vas et viens afin de me faire hurler de plaisir.

Un prétendant pas comme les autres

Ayant marre de tomber sur des faux-culs ou des ou des puceaux, je décide d’intégrer un réseau social sur internet ou toute une panoplie de mec bien monté se présente à mes pieds. Le bon coté du truc, c’est que je peux les zapper quand ils ne me plaisent pas. Après avoir rencontré un charmant brun sur internet, je l’invite un soir à venir prendre un café chez moi. Finalement, on était la à se souler la gueule avec du bon vin qu’il a lui-même emmener. Ma tête se mettait à tourner cent-mille à l’heure et j’avoue que c’est cela qui me fais mouiller comme une belle garce. Ayant cet étalon sous les mains, je ne tarde pas à faire la pute et à lui bouffer la bite afin de me faire finalement défoncée dans divers positions bien chaudes et intenses.

La douleur me rendait immobile

Pris d’une douleur extrême à l’épaule gauche, je ne pouvais bouger de mon lit. C’est alors que je fais venir ma petite amie qui ne tarde pas de faire apparition. Tous les deux seuls à la maison, ma ravissante copine s’asseyait au bord de mon lit et me passait de la pommade sur le torse en remontant vers mon épaule gauche. Sa façon de prendre soin de moi me plaisait tellement que la douleur se dispersait à petit feu. Vêtue que de mon boxer, j’envoyais tout de suite l’image du mec qui était gaulé comme un âne. Pour me réconforter un peu, elle a sortit ma queue de mon froc et l’a bien sucé histoire de me faire durcir d’avantage. La petite garce s’est alors mise toute nue et déposait son bassin sur le sommet de ma tige afin de faire des beaux bonds de folie en poussant des gros hurlements de jouissance. J’ai finalement jouit en elle.

Les emmerdes, ça me connait !

Alors que ma femme est en voyage pour le boulot et sa petite sœur Charline en vacances chez moi, je me retrouve tout seul avec cette dernière ayant un corps vraiment charmant qui laisse à désiré. Ayant un problème avec son ordi, elle fait appel à mes connaissances en informatique. Sur son ordi, toute une panoplie de photos et de vidéos d’elle toute nue sous différents angles. En rentrant de sa balade, elle constate que j’ai laissé quelques fenêtres de ses fichiers perso ouvertes. A table rien qu’elle et moi, la belle Charline me regarde d’un air vraiment mesquin. C’était bizarre car ce genre de regard était tout nouveau pour moi. « Tu as fouillé dans mes fichiers » dit-elle avec un ton très instable. Sans réponse, elle me demande alors « tu t’es branler sur mon lit ? ». Je sentais que sa respiration s’accélérait et ses yeux se dilataient. Sans hésitation, elle enlève mon pantalon et prend ma bite dans sa belle gueule pour satisfaire son envie de me pomper langoureusement. On se rend alors dans sa chambre et ma charmante belle-sœur se met toute nue pour faire entrer ma longue queue toute gaulée dans sa belle chatte débordée de mouille. Après avoir jouit sur ses petits seins fermes, cette petite voix dans ma tête d’où la phrase « t’es dans la merde » me mettait vraiment mal à l’aise.

Kate, ma nouvelle voisine

Venant tout juste d’aménager à Paris, ma nouvelle voisine Kate une sulfureuse brune ayant des seins voluptueux et un beau petit cul bombé me demande de lui faire une visite guidée dans la localité. Après cette petite balade, je l’invite à venir prendre un verre chez moi. Cette belle brune m’avoue alors qu’elle est une nymphomane et qu’elle adorait le sexe bien plus que tout. C’est la que je me retiens plus de sortir ma queue pour qu’elle me taille une belle pipe baveuse. La petite brunette avance son string mouillé et enfonce ma pine tout au fond de son vagin tout en poussant des hurlements de jouissance. Quelle salope cette Kate.